Jeudi 27 juin

Pas trop bien cette nuit, des allemands à côté de nous ont parlé fort pendant un bon moment puis le bateau tangue un peu, la mer n'est pourtant pas déchainée, mais il y a de la houle.

 

Le bateau en plus a fait halte à Igoumenista sans arrêter les moteurs.

 

Ce matin il fait nuages et soleil, il pleut 3 gouttes, nous arrivons en Italie à Ancône.

 

Nous décidons de longer la côte adriatique et puis comme c'est moche, nous partons vers le centre dans la montagne et.... Oh secours, les routes sont de nouveau affreuses !!!

 

Un orage guette au loin, il est temps de chercher un bivouac, seulement voilà, il y a des maisons partout, nous prenons une toute petite route et puis on voit une grange de ferme  sur le bord de la route.... Et si on se mettait derrière.

 

Je tâte le terrain pour vérifier qu'il ne soit pas trop gras car il c'est mouillé il a déjà dû pleuvoir ici...

ça va, mais il ne faudrait pas qu'il pleuve de nouveau...

 

Nous nous installons et mangeons un peu.

 

Personne ne nous dit rien, nous restons pour la nuit.

 

nuit = 0 €

Vendredi 28 juin

2ème nuit sans sommeil, pluie et orage toute la nuit !

 

Nous prenons le p'tit déj. à l'intérieur, nous nous lavons comme nous pouvons, il pleut.

Heureusement que nous avions pris une bonne douche sur le bateau.

 

Nous nous regardons. Aucun de nous deux ne parle. Nous pensons. Il pleut. La terre a l'air bien grasse. Nous allons nous enliser.

 

Je lave vite fait les bols du p'ti déj., mets mon imper et sort dehors tâter le terrain. ça a l'air d'aller. Je guide le chauffeur pour sortir et tout se passe bien ! OUF !

 

Nous sommes trempés mais sortis d'affaire.

 

Nous reprenons la route vers Florence.

 

Nous trouvons le camping situé en plein centre de Florence qu'un ami nous a cherché gentiment.

Il n'est pas facile de rentrer dans le camping. L'entrée est très étroite et en plus ça descend sec !

 

Nous trouvons un emplacement sympa, les douches sont .... pas top mais bon, notre emplacement est sympa.

 

Nous partons à la visite de Florence.... Et nous mangeons une super bonne glace !!!

 

nuit = 40,70 € aïe !!!! nous restons qu'une seule nuit !!

Samedi 29 juin

Levés 7h - 14° - Waouhhh, ça caille !

 

Nous levons le camp, il est 9h15.

Nous partons pour Marina Di Pisa, car je connais pour y avoir été il y a très longtemps et je ne me reconnais à peine tellement ça a changé !

 

Puis une halte à Pise, nous garons le Toyote dans un lotissement et Mamadou contre un bracelet qui le gardera, on a pas mis de pièce !!

Puis sur la grande place qui elle, n'a pas changé, la tour se découvre et elle penche tout le temps !!!

 

Mais Hub l'a redressée, si si !!!!

 

Et nous continuons notre route vers les Cinque Terre, Porto Venere, et là, ça se gâte, on se trompe, 1/2 tour, je prends le volant, les routes sont sinueuses et toutes petites, j'ai failli prendre un sens interdit et du coup on se retrouve sur un parking, il y a la fête à Porto Venere !

Nous regardons si le GPS connait des camping dans le coin, car trop de maisons pour faire un bivouac et le camping est à 25 km.... Pouhhhh ... trop loin, je m'engage dans le parking et là plus loin, nous voyons un HLM de camping car.

Nous resterons là, ce n'est pas terrible, il reste 2 places !! et puis voilà qu'il se remet à pleuvoir !!!

C'est quoi ce temps italien !!!

 

 

Dimanche 30 juin

Nous partons de bonne heure, c'est dimanche et le dimanche, il y a normalement moins de camions sur les autoroutes de France, nous partons donc pour la France, en fait nous ne sommes pas bien loin de la frontière.

 

Nous nous arrêterons à Menton pour faire le plein de Gaz Oil à intermarché, nous mangerons dans un petit resto sympa puis de retour vers la maison....

 

 

Voilà, c'est la fin du Grand Voyage, nous avons parcouru avec notre vieux Toyote 8900 km.

 

Si c'était à refaire :

Nous essaierons d'aller dans l'Est de la Turquie.

 

La Turquie, c'est vraiment typique, il nous a fallu une bonne semaine d'adaptation, nous y retournerons je pense avec une super suspension, ça c'est sûr ! Cela a pertubé notre voyage de ne pas avoir un 4x4 avec de bons amortisseurs à l'arrière.

 

La Turquie, avec ses mamies à dos d'ânes, son âme si particulière, ses Turcs d'une infinie gentillesse,  prêt à vous rendre service, ses petites "gargottes" où l'on mange presque à toute heure et pour pas cher, son pain délicieux, ses bergers si nombreux qui vous font coucou à chaque bivouac, ses femmes qui nous amènent du Kebab poulet au camping, ses paysages de Cappadocia, de montagne et de bord de mer.... et je dois surement en oublier....

 

 

La Grèce, difficile d'en parler, les paysages du bord de mer et de montagne sont splendides, la mer d'une couleur turquoise transparente qui rafraichit, ses salades grecques et son poulet au citron, ses souvlakis d'espadon, mais les Grecs subissent de plein fouet cette foutue crise et le pour le touriste que nous sommes, ça nous laisse un goût amer.... Pas facile pour eux... des autoroutes à l'abandon, des hôtels laissés en plan, les routes dans un état lamentable, mais les météores, le canal de Corynthe, la ville de Mystra, Monenvassia... tous aussi enchanteurs les uns que les autres....